Les antiseptiques : LA solution ?

Les antiseptiques sont depuis quelques années l’objet d’un regain d’intérêt en raison de l’intensification de la lutte contre les infections nosocomiales (attrapées à l’hôpital) et iatrogéniques (dues aux médicaments). Ce sont des médicaments à usage cutané dont l’emploi se fait selon des règles précises tenant compte de leurs propriétés antimicrobiennes sur la peau et les muqueuses, de leur concentration active, de leur vitesse et de leur durée d’action. L’asepsie est un ensemble de méthodes utilisées dans la prévention des maladies infectieuses (septiques) dont le but est d’empêcher l’introduction de microbes dans l’organisme.

Parmi les méthodes couramment employées, on cite la stérilisation, la désinfection, les procédures médico-chirurgicales aseptiques et l’antisepsie. Si la désinfection vise à éradiquer les micro-organismes présents sur les matériels médico-chirurgicaux et risquant d’être introduits dans l’organisme lors de leur utilisation, l’antisepsie vise à éradiquer les micro-organismes constituant la flore normale des tissus vivants (la peau et les muqueuses) et à éviter leur pénétration dans l’organisme ou leur transmission à d’autres personnes ou à l’environnement.

Cet objectif doit concilier efficacité antimicrobienne et respect de l’intégrité des tissus vivants. Un antiseptique est un médicament antimicrobien d’usage externe sur la peau et les muqueuses.

Mécanisme d’action in-vitro des micros organismes

Les antiseptiques ont une ou plusieurs cibles sur les cellules microbiennes mais l’accès à ces ces cibles nécessite le franchissement de la paroi cellulaire, bactérienne ou fongique (myscose).

Les flores microbiennes

La flore buccale

Le nombre d’espèces microbiennes (bactéries, champignons, virus) pouvant être rencontrées dans la bouche approcherait la centaine: toutefois la flore dominante est constituée par des bactéries anaérobies strictes (Bactéroides spp) ou facultatives (strepto coques); mais celles-ci sont rarement isolées et l’on trouve en général une flore plurimicrobienne comportant des bactéries anaérobies et aérobies ; les lésions pathologiques locales, loco-régionales, parfois générales sont également caractérisées par leur polymicrobisme. La flore oculaire Les micro-organismes présents sur la conjonctive de sujets sains proviennent de la peau limitant le bord palpébral et des fosses nasales.

Les staphylocoques et les corynébactéries sont prédominants. Les endophtalmies postopératoires sont causées en général par des staphylocoques. La flore génitale La flore microbienne vaginale, très riche quantitativement et qualitativement, est constituée de nombreux genres : Lactobacillus, Staphylococcus, Ureaplasma, Corynebacterium, Streptococcus, Cardnerel, Bacteroides, Mycoplasma. La peau de l’enfant né par les voies naturelles perd rapidement sa stérilité et devient colonisée par des staphylocoques et des bacilles à Gram.

Le nouveau-né prématuré, placé en incubateur, est rapidement colonisé par des micro-organismes originaires des personnels et des matériels; il s’agit en général de S.epidermidis qui peut causer des infections parfois sévères (septicémies).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *